.

BLOGUE: Interprétation en temps de COVID-19

Articles - Image d'intro

Chers interprètes,

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, notre expérience de travail a été grandement marquée, depuis le printemps, par les mesures à prendre pour accueillir les visiteurs en toute sécurité. 

L’AQIP vous a rejoints à travers un sondage dont les résultats ont été transmis aux membres et à différents acteurs d’organismes collaborateurs et de ministères. Dans les dernières semaines, nous avons aussi recueilli les impressions et les démarches de certains membres pour offrir aux visiteurs une expérience riche, malgré les mesures sanitaires à prendre. Nous vous présentons ici un échantillon de mesures entreprises pour l’aménagement des lieux, pour équiper les interprètes et pour adapter les activités offertes. Nous espérons que ces idées vous soient inspirantes ou qu’elles vous donnent l’occasion de valider et comparer vos propres initiatives, puis de nous les partager! 

AMÉNAGEMENTS DES LIEUX

  • Port du masque obligatoire ou de la visière pour les visiteurs dans le musée.

  • On demande aux visiteurs de ne pas toucher de surfaces, les objets à manipuler sont temporairement retirés, des stylets de caoutchouc sont distribués pour les surfaces interactives et les écrans tactiles.

  • Toutes les manipulations d’artéfacts ont été remplacées par une autre activité ou ils sont montrés en démonstration.

  • Les capacité des salles ont été réduites.

  • Sens unique de visite, autant que possible.

  • Réservation en ligne pour des blocs de temps parfois limité (2 heures pour certains lieux).

  • Les instructions de visite sont rendues disponibles en ligne.

  • Le personnel d'accueil travaille toujours derrière des plexiglass. Si des employés doivent se trouver dans une aire fermée à moins de deux mètres d'un visiteur, le masque et lunettes ou la visière deviennent obligatoires.

  • Le personnel a ses propres couloirs de déplacement dans le musée (par exemple, le personnel ne peut plus prendre l'ascenseur qui est réservé aux clients à coup de 1 famille/1 personne à la fois).

  • Les salles de projection multimédias ont maintenant une limite réduite de spectateurs, idéalement regroupés par unités familiales. Des marques ont été placées avec des bandes collantes aux endroits où les gens ne doivent pas s'asseoir et la salle est désinfectée entre chaque projection. On allonge aussi les délais entre les projections pour donner le temps au personnel de désinfecter. 

  • L’entretien du matériel et des collections vivantes se fait aussi avec un couvre-visage. 

 ÉQUIPEMENT DES INTERPRÈTES

  • Les interprètes portent des masques de procédures, des couvre-visages, des visières ou des lunettes (fournis par les employeurs) et gardent leur distance avec les visiteurs.

  • Un poste de travail ou une station d’accueil est installée pour rester en position statique lorsque possible.

  • En extérieur, des drapeaux piqués au sol ou des cônes servent à délimiter l'emplacement le plus rapproché possible de l'interprète, lorsqu’il n’est pas en mouvement. 

  • Le lavage des mains et la désinfection du matériel manipulé par les interprètes est obligatoire.

  • Le matériel qui ne peut pas être nettoyé et désinfecté est mis en isolement durant 48h avant de pouvoir être réutilisé pour une autre activité.

ACTIVITÉS OFFERTES

  • La plupart des sites ont mis en suspens leurs activités de groupe ou ont réduit de moitié la capacité d’accueil. Les maximums sont entre 10 et 15 participants par groupe, lorsque la situation le permet, comme en extérieur.
  • Les institutions qui comptent des guides les placent en postage mobile ou fixe sur une pastille ou derrière un pupitre, selon les institutions. Ils sont toujours disponibles, même si parfois en nombre réduit. Dans certains lieux, seules des visites de certaines salles, autonome ou avec interprète uniquement, sont possibles.  

  • Seulement des groupes composés de personnes issus de la même bulle sociale (3 ménages max, 10 personnes) visitent en même temps, souvent, dans les lieux intérieurs.

  • Pour les lieux qui offrent des activités de jour comme des camps, les activités de groupe sont aussi offertes en version en ligne (ateliers et quiz virtuels, «camp de jour» en ligne).

  • Les camps de jour sont très stricts sur les ratios et sur les consignes de distanciation et de nettoyage. Les enfants ont des astuces physiques pour comprendre ce qu’est « 2 mètres » comme une bulle, une nappe qui accompagne chaque enfant lorsque vient le temps de s'asseoir par terre. Même en mettant ces nappes bout à bout, les enfants restent assez distancés. Tout le matériel des enfants est rangé dans un bac et seulement la boîte à lunch et des vêtements de rechange peuvent voyager entre le camp et la maison chaque jour.

  • Plusieurs activités habituellement animées ou semi-dirigées ont été adaptées pour être réalisées de manière autonome.

Ces quelques mesures, imaginées par certaines des institutions membres de l’AQIP, peuvent s’appliquer de manière générale ou ne représenter que le cas précis d’un organisme qui doit adapter sa propre situation. Nous espérons que ces exemples sauront nourrir votre réflexion. Nous sommes, pour notre part, heureux de la résilience de notre milieu professionnel dans cette période difficile mais néanmoins porteuse de renouveau, de créativité et de dynamisme.  Nous vous invitons chaleureusement à partager notre article dans vos réseaux et à nous faire part de vos propres démarches pour adapter vos activités aux mesures de la santé publique.

À tous, bonne continuation. 

Retour à la liste des nouvelles